Palazzi e portoni

Vous avez mis de bonnes chaussures ? Vous vous êtes bien étirés, bien échauffés ? Pourquoi ? Parce que vous risquez d’avoir mal aux pieds et mal au cou. Parce que, comme je vous le disais, Turin ne se donne pas, il faut gratter pour la connaître et surtout marcher, marcher, marcher, et parfois lever la tête. Vous découvrirez ainsi des immeubles, entrées et cours magnifiques.

Il faut également essayer d’aborder le Turinois local et c’est là que cela se corse, le Turinois local étant ravi de l’obligation de distanciation sociale actuellement en vigueur, qu’il juge même trop limitée (« Solo un metro ? non si può tornare ai 3/4 metri di prima? »).

Il s’agit parfois, en effet, de s’adresser à certains cerbères qui font office de gardiennes pour pouvoir admirer certaines cours d’immeubles. Devant profusion de politesses, sourires et humilité – allez chercher la sérénité qui est en vous – ces créatures peuvent cependant se révéler heureuses et fières de vous révéler les trésors dont elles assurent la défense et s’ouvrir comme des fleurs (peuvent). Oui car, bien que dénigrant allègrement sa ville, vous savez maintenant que le Turinois ne la quitterait pour rien au monde et en est intérieurement orgueilleux – intérieurement. Ainsi le gratte-ciel Intesa San Paolo, par exemple, tant décrié durant sa construction (« Un grattacielo a Torino ? Eresia! ») est considéré désormais comme plus beau que ceux de Dubaï!

Bien-sûr, ne débarquez pas en bus de 35 personnes non plus, il y a des gens qui y habitent heeiiinn dans certains de ces immeubles. Amendonné il faut respecter le Turinois local [et là j’entends les barbares du nooord, c’est-à-dire bien-sûr les gens issues de ces contrées reculées situées au nord de la Garonne : « mais qu’est-ce que ça veut dire Amendonné ? » « C’est où Mendonné ? »]. Vous ne seriez pas ravis, vous, de voir débarquer 35 touristes dans votre jardin, venus admirer la magnifique girouette que Monsieur a triomphalement fixée sur le toit de la maison.

Donc marcher, et surtout marcher en veillant à toujours avoir la tête tournée sur sa droite ou sur sa gauche (exact, marcher droit avec la tête tournée à 90 degrés, cela relève de la contorsion, je vous avais dit de vous échauffer), afin de regarder à l’intérieur des portoni, ces grands portails d’immeubles menant aux cours intérieures.

Et là voyez des beautés.

PALAZZI

  • Les élégants : ceux du salon de Turin – piazza San Carlo.

Palazzo AVOGADRO DI COLLOBIANO, aujourd’hui occupé par le Goethe Institut et PALAZZO RENAUD DI FALICON aujourd’hui occupé par Intesa San Paolo (1643/1644).

PALAZZO SOLARO DEL BORGO (1644/1656) , siège de la Società del Whist – Accademica Filarmonica Torino.

L’anecdote : PALAZZO CACHERANO DI BRICHERASIO (1600/1699) – via Giuseppe Luigi Lagrange, 20.

Où se réunirent le 1er juillet 1899 des aristocrates et notables turinois, qui signèrent ensuite le 11 juillet 1899 l’acte constitutif de la Fiat.

  • Le somptueux : PALAZZO SALUZZO DI PAESANA (1715/1722) – via della Consolata, 1 bis.

En d’anciens temps normaux, vous vous seriez adressés ici à une gardienne, qui vous aurez laissés froidement volontiers entrer dans la cour intérieure en vous intimant de ne pas monter sur les magnifiques escaliers latéraux (ce qui vous aurait démangés). En ce temps de pandémie, vous en serez réduits à l’admirer au travers de ses grilles, comme je l’ai fait ce matin.

  • The Number 6 : palazzo Valperga Galleani (1663) – via Vittorio Alfieri, 6.

Tipique casa di ringhiera ou casa a ballatoio, c’est-a-dire immeuble comportant sur sa façade interne un balcon à chaque étage, qui dessert les différents appartements dudit étage ; donc non, on n’installe pas, sur ce type de balcon, son salon de jardin qui obligerait son voisin à faire du gymkhana pour parvenir à son appartement (n’oubliez pas que vous voulez être ami avec votre voisin turinois et çà, il ne va pas aimer). Caractéristique de Milan et Turin.

Objet d’une rénovation à partir de 2010, celle-ci a été classée meilleure restauration de l’année 2015 par le site américain d’architecture et de design intérieur ArchDaily.

Dans la cour intérieure, est supendu par ailleurs un arbre lumineux. Y musarder en fin d’après-midi l’hiver.

  • Le romantique : PALAZZO SCAGLIA DI VERRUA (1590/1600) – via Stampatori, 4.

Orné de fresques datant de 1603.

Il ne se visite pas, mais avec un peu de chance vous pourriez trouver le portail ouvert et entrer gentiment lorgner la cour intérieure, « permesso? ».

PORTONI

  • Le diabolique : IL PORTONE DEL DIAVOLO- via XX settembre, 40.

C’est celui du palazzo Trucchi di Levaldigi (1673/1677), qui accueille aujourd’hui le siège de la Banca Nazionale del Lavoro ; le heurtoir de la porte représente le diable et deux serpents.

Parmi les légendes en circulation : le diable aurait ainsi enfermé pour l’éternité, pour le punir, un apprenti sorcier qui l’aurait invoqué.

Le liberty : IL PORTONE DEL MELOGRANO (1907) – via Giovanni Argentero, 4.

Celui-là, il faut aller le chercher dans le quartier San Salvario. Datant de la Belle Epoque, en fer forgé, il représente deux grenadiers.

  • Le fantastique : LA CASA DEI DRAGHI (1920) ou palazzo della Vittoria – corso Francia, 23.

Situé dans le quartier liberty Cit Turin, cet immeuble néo-gothique a été érigé pour célébrer la victoire de la 1ère guerre mondiale.

ET EN L’AIR ?

Baci rubati : l’immeuble au PIERCING – via Palazzo di Città, 19.

Oeuvre d’un collectif d’architectes et d’artistes, sur un immeuble situé presqu’en face de la basilique du Corpus Domini. En plissant bien les yeux, on peut y voir des gouttes de sang rouge d’un côté (le côté populaire) et de sang bleu de l’autre (le côté royal). Turin est toujours étonnant.

Alors à vous maintenant, allez déambuler – en n’oubliant pas de vous parer de toute discrétion turinoise qui n’a désormais plus de secret pour vous (oui je sais, pour certaine Marseillaise de ma connaissance, ce sera difficile). Personnellement, même après vingt ans à battre le pavé turinois, je découvre encore des beautés. Bonne visite !

2 commentaires sur “Palazzi e portoni

Répondre à Nath Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s